Accueil Entreprise Examen du serveur Lenovo ThinkSystem SR850

Examen du serveur Lenovo ThinkSystem SR850

by Adam Armstrong

Le Lenovo ThinkSystem SR850 est un serveur 2U qui offre une grande flexibilité sous le capot, ce qui peut conduire à des performances massives pour les applications exigeantes. Annoncé plus tôt cette année, le S850 devrait faire des pas de géant par rapport aux serveurs Lenovo précédents avec 233 % de cœurs en plus avec l'ajout de jusqu'à quatre processeurs évolutifs Intel Xeon, 400 % de mémoire en plus et des performances 76 % plus rapides. Le SR850 est conçu pour les cas d'utilisation professionnelle générale, mais avec toutes ces performances, il peut également gérer les charges de travail de base de données, de virtualisation et d'intelligence artificielle les plus exigeantes.


Le Lenovo ThinkSystem SR850 est un serveur 2U qui offre une grande flexibilité sous le capot, ce qui peut conduire à des performances massives pour les applications exigeantes. Annoncé plus tôt cette année, le S850 devrait faire des pas de géant par rapport aux serveurs Lenovo précédents avec 233 % de cœurs en plus avec l'ajout de jusqu'à quatre processeurs évolutifs Intel Xeon, 400 % de mémoire en plus et des performances 76 % plus rapides. Le SR850 est conçu pour les cas d'utilisation professionnelle générale, mais avec toutes ces performances, il peut également gérer les charges de travail de base de données, de virtualisation et d'intelligence artificielle les plus exigeantes.

La pérennité est une grande préoccupation pour beaucoup lors de l'évaluation de l'achat de nouveau matériel. Avec le ThinkSystem SR850, Lenovo a intégré la pérennité. Grâce à une conception mezzanine, les utilisateurs peuvent ajouter deux processeurs supplémentaires aux deux d'origine, ce qui porte le total à quatre. Le SR850 peut être équipé d'un énorme 6 To de RAM. Et les baies de lecteur Lenovo AnyBay peuvent accueillir des lecteurs SAS, SATA et NVMe dans la même baie, ce qui est quelque peu nouveau dans cette classe de serveur. Dans le cas où les utilisateurs doivent mettre à niveau les performances ou passer à un autre support de stockage, le SR850 sera prêt.

La configuration AnyBay est un grand pas dans la bonne direction de l'innovation technique. Avoir un fond de panier qui peut s'adapter à tout type de support sera de plus en plus important pour ceux qui ont besoin d'acheter des serveurs maintenant mais qui n'ont pas besoin de passer aux SSD NVMe pendant un petit moment. Les baies de lecteur Lenovo AnyBay sont disponibles en cinq configurations différentes pour le SR850. Ceux-ci incluent 8 baies de lecteur, toutes SAS/SATA ; 8 baies de lecteur, dont 4 sont AnyBay ; 16 baies de lecteur, toutes SAS/SATA ; 16 baies de lecteur, dont 4 sont AnyBay ; 16 baies de lecteur, dont 8 sont AnyBay.

Pour cet examen, notre SR850 est configuré avec quatre processeurs Intel 8160, qui offrent une vitesse d'horloge de 2.1 GHz et 24 cœurs chacun, et 512 Go de mémoire DDR4.

Spécifications du serveur Lenovo ThinkSystem SR850

Facteur de forme 2U
Processeur (maximum) 2 ou 4 processeurs Intel Xeon Scalable Family CPU, jusqu'à 165 W
Mémoire (Max) Jusqu'à 6 To dans 48 emplacements utilisant des modules DIMM de 128 Go ; 2666MHz TruDDR4
Slots d'extension Jusqu'à 9x PCIe plus 1x LOM ; 1x emplacement ML2 en option
Stockage interne Jusqu'à 16 baies de stockage de 2.5 pouces prenant en charge les disques durs et SSD SAS/SATA
ou jusqu'à 8 SSD NVMe de 2.5 pouces ; plus jusqu'à 2 démarrages M.2 en miroir
Interfaces réseau Plusieurs options avec 1GbE, 10GbE, 25GbE, 32GbE, 40GbE
ou adaptateurs PCIe InfiniBand ; un (2-/4-ports) 1GbE
​ou carte LOM 10GbE
Alimentation (Std/Max) 2x hot-swap/redondant : 750W/1100W/1600W AC 80 PLUS Platinum
Support RAID RAID matériel (jusqu'à 16 ports) avec cache flash ; HBA jusqu'à 16 ports
Systems Management Gestion intégrée du contrôleur XClarity
Livraison d'infrastructure centralisée XClarity Administrator
Plug-ins XClarity Integrator
​XClarity Energy Manager gestion centralisée de l'alimentation du serveur
OS supportés Microsoft Windows Server
RHEL
SLES
VMware vSphere
Garantie limitée Unité remplaçable par le client pendant 1 et 3 ans et service sur site, jour ouvrable suivant 9 × 5

Concevoir et construire

Le Lenovo ThinkSystem SR850 a la même conception globale que les autres serveurs Lenovo 2U. L'avant de l'appareil comporte seize baies de lecteur de 2.5 pouces qui occupent la majeure partie de l'espace sur la gauche, ainsi que des ports USB et des voyants d'état sur la droite. Les baies de lecteur avant peuvent être échangées ou mises à niveau par l'utilisateur final, ce que StorageReview a fait lors de l'activation du système pour les SSD NVMe. Nous avons remplacé le fond de panier SAS/SATA par un autre qui prend en charge les SSD NVMe dans quatre des huit emplacements, et ajouté le câblage CPI approprié aux cartes mères supérieure et inférieure.

En se déplaçant vers l'arrière de l'appareil, nous voyons deux blocs d'alimentation remplaçables à chaud sur la droite. Le serveur peut avoir jusqu'à neuf emplacements PCIe en fonction du nombre de processeurs utilisés. Il dispose également de NMI, d'un port Ethernet pour XCC, d'un port série, de deux ports USB 3.0, d'un bouton d'identification et de voyants en bas.

En ouvrant le serveur, on peut voir le plateau d'extension avec les processeurs supplémentaires et les sockets DIMM.

En retirant le plateau, on peut voir les principaux processeurs.

Gestion

Pour la gestion du matériel, Lenovo utilise XClarity qui centralise et rationalise la gestion des ressources matérielles, accélère le déploiement du cloud ainsi que de l'infrastructure traditionnelle, et permet la visibilité et le contrôle des ressources physiques à partir d'outils logiciels de gestion externes de niveau supérieur. Dans cette revue, nous avons travaillé avec XClarity Controller, la solution de gestion de système embarquée.

Sur l'écran principal, XClarity présente tout ce que les utilisateurs peuvent voir rapidement et facilement. Il existe cinq fenêtres principales qui affichent un résumé de l'état de santé (qui décompose divers composants matériels), un accès rapide (pour des actions telles que l'activation ou la désactivation du système), un aperçu de la console distante, les informations et paramètres système et l'utilisation de l'alimentation. En bas à droite de l'écran se trouvent les onglets principaux, notamment : Accueil, Événements, Inventaire, Utilisation, Console distante, Mise à jour du micrologiciel, Configuration du serveur et Configuration BMC.

L'onglet Inventaire répertorie les différents composants matériels du serveur et donne une description de base, c'est-à-dire le nombre de cœurs par CPU ou la capacité de la RAM.

L'onglet Utilisation montre quelles ressources et combien de ces ressources sont utilisées par le serveur et offre une vue graphique ou tabulaire.

L'onglet Console distante affiche un aperçu de ce à quoi ressemblerait une console distante et permet aux utilisateurs de configurer leurs consoles distantes.

Avec l'onglet Mise à jour du micrologiciel, les administrateurs peuvent voir les mises à jour du micrologiciel du système et/ou de l'adaptateur qui sont disponibles et les mettre à jour manuellement.

L'onglet principal suivant est Configuration du serveur avec plusieurs sous-onglets, notamment Adaptateurs, Options de démarrage, Politique d'alimentation, Configuration RAID et Propriétés du serveur. En ce qui concerne les options de démarrage, les administrateurs peuvent configurer le démarrage UEFI ou le démarrage hérité, décider de l'ordre de démarrage et du périphérique utilisé, ainsi que configurer un périphérique de démarrage unique.

La politique d'alimentation permet aux administrateurs de configurer une politique redondante ou non redondante, ainsi que de définir la politique de restauration de l'alimentation : la configurer pour qu'elle reste éteinte, allumée ou rétablie les paramètres précédents après une restauration de l'alimentation.

La configuration RAID permet aux administrateurs de définir RAID au niveau de la baie par contrôleur ou au niveau du stockage.

Avec la configuration du contrôleur de gestion de la carte mère (BMC), les administrateurs peuvent définir leur configuration BMC, la sauvegarder, la restaurer à partir de la sauvegarde ou la réinitialiser aux paramètres d'usine.

Dans l'ensemble, le contrôleur XClarity a une belle apparence et est généralement intuitif à utiliser. Il y a cependant quelques points difficiles et certains rapports ne sont pas aussi agréables que d'autres marques de serveurs de premier plan. Pour être juste, nous n'avons pas exploré XClarity Administrator où certains des problèmes que nous avons rencontrés peuvent y être résolus.

Performance

Pour mesurer les performances et le potentiel de stockage du Lenovo ThinkSystem SR850, nous avons utilisé un scénario bare metal fonctionnant sur une plate-forme CentOS 7.4, ainsi que les performances virtualisées Sysbench MySQL sur 8 et 16 machines virtuelles avec VMware installé. Dans notre configuration bare-metal, nous nous sommes concentrés sur les performances synthétiques mesurées avec VDbench, et dans notre environnement virtualisé, nous avons exécuté huit et seize machines virtuelles MySQL fonctionnant à l'intérieur d'ESXi 6.5.

Dans les deux scénarios, nous avons exploité un backend de stockage NVMe complet exploitant les SSD Memblaze PBlaze5 4 To. Ces chauffeurs offrent des performances formidables et nous permettent de saturer les performances de calcul avant de manquer de potentiel de stockage. En termes de puissance de calcul, le système est configuré avec quatre processeurs Intel 8160, qui offrent une vitesse d'horloge de 2.1 GHz et 24 cœurs chacun, et 512 Go de mémoire DDR4. Au total, cela nous donne 96 cœurs et 201.6 GHz de puissance de calcul.

Performances Sysbench MySQL

Notre premier benchmark d'application de stockage local consiste en une base de données Percona MySQL OLTP mesurée via SysBench. Ce test mesure également le TPS moyen (transactions par seconde), la latence moyenne et la latence moyenne au 99e centile.

Chaque machine virtuelle Sysbench est configurée avec trois vDisks : un pour le démarrage (~92 Go), un avec la base de données prédéfinie (~447 Go) et le troisième pour la base de données testée (270 Go). Du point de vue des ressources système, nous avons configuré chaque machine virtuelle avec 16 vCPU, 60 Go de DRAM et exploité le contrôleur LSI Logic SAS SCSI.

Configuration des tests Sysbench (par machine virtuelle)

  • CentOS 6.3 64 bits
  • Percona XtraDB 5.5.30-rel30.1
    • Tableaux de base de données : 100
    • Taille de la base de données : 10,000,000 XNUMX XNUMX
    • Threads de base de données : 32
    • Mémoire tampon : 24 Go
  • Durée du test : 3 heures
    • 2 heures de préconditionnement 32 fils
    • 1 heure 32 fils

Dans notre benchmark Sysbench, nous avons testé le SR850 avec 8VM et 16VM. En ce qui concerne les performances brutes, les charges de travail transactionnelles ont généré 21,632 8 TPS pour 25,427 VM et 16 XNUMX TPS pour XNUMX VM.

Pour une latence moyenne, le SR850 n'avait que 11.96 ms pour 8 VM et 20.26 ms lorsqu'il était doublé à 16 VM.

Dans notre référence de latence du pire scénario, le SR850 n'avait que 23.05 ms avec 8 VM et 45.27 ms avec 16 VM.

Analyse de la charge de travail VDBench

Notre dernière section de tests de performances locales se concentre sur les performances des charges de travail synthétiques. Dans ce domaine, nous avons exploité huit SSD NVMe dans CentOS 7.4, mesurant les performances combinées des 8 SSD NVMe partitionnés à 25 % d'utilisation. Ce type de test est utile pour montrer à quoi ressemblent les métriques de stockage réelles sur différentes charges de travail.

Lorsqu'il s'agit de comparer les baies de stockage, les tests d'application sont les meilleurs et les tests synthétiques viennent en deuxième position. Bien qu'ils ne soient pas une représentation parfaite des charges de travail réelles, les tests synthétiques aident à référencer les périphériques de stockage avec un facteur de répétabilité qui facilite la comparaison de pommes à pommes entre des solutions concurrentes. Ces charges de travail offrent une gamme de profils de test différents allant des tests « aux quatre coins », des tests de taille de transfert de base de données communs, ainsi que des captures de traces à partir de différents environnements VDI. Tous ces tests exploitent le générateur de charge de travail vdBench commun, avec un moteur de script pour automatiser et capturer les résultats sur un grand cluster de test de calcul. Cela nous permet de répéter les mêmes charges de travail sur une large gamme de périphériques de stockage, y compris les baies flash et les périphériques de stockage individuels.

Profils:

  • Lecture aléatoire 4K : 100 % de lecture, 128 threads, 0-120 % d'iorate
  • Écriture aléatoire 4K : 100 % d'écriture, 64 threads, 0-120 % de vitesse
  • Lecture séquentielle 64K : 100 % de lecture, 16 threads, 0-120 % d'iorate
  • Écriture séquentielle 64K : 100 % d'écriture, 8 threads, 0-120 % d'iorate
  • Base de données synthétique : SQL et Oracle
  • Traces de clone complet et de clone lié VDI

En ce qui concerne les performances de lecture maximales, le SR850 a pu maintenir des performances de latence inférieures à la milliseconde avec des performances maximales de 4,094,070 195 XNUMX IOPS avec une latence de XNUMX μs.

Avec une écriture aléatoire 4K, le serveur avait une performance maximale de 1,590,935 319 XNUMX IOPS avec une latence de XNUMX μs.

En passant à la lecture séquentielle 64K, le SR850 avait des performances de pointe de 382,461 23.9 IOPS ou 548 Go/s à XNUMX μs.

Pour l'écriture séquentielle 64K, nous avons constaté une performance maximale de 115,257 7.2 IOPS ou 582 Go/s avec une latence de XNUMX μs.

Avec nos charges de travail SQL, nous avons de nouveau constaté une latence inférieure à la milliseconde tout au long de nos tests. En SQL, nous avons constaté des performances de pointe de 1,793,443 139 XNUMX IOPS avec une latence de seulement XNUMX μs.

SQL 90-10 a vu le pic du SR850 à 1,629,167 150 XNUMX IOPS avec une latence de XNUMX μs.

Pour SQL 80-20, le Lenovo a atteint un score maximal de 1,486,502 160 XNUMX IOPS avec une latence de XNUMX μs.

Nos charges de travail Oracle ont montré que le Lenovo SR850 continue de bien fonctionner avec des performances de pointe de 1,370,497 175 XNUMX IOPS avec une latence de XNUMX μs.

Oracle 90-10 avait une performance maximale de 1,247,226 135 XNUMX IOPS avec une latence de seulement XNUMX μs.

Pour Oracle 80-20, le Lenovo avait une performance maximale de 1,162,074 141 XNUMX IOPS avec une latence de XNUMX μs.

Ensuite, nous sommes passés à notre test de clone VDI, Full et Linked. Pour le démarrage VDI Full Clone (FC), le Lenovo SR850 a culminé à 1,296,201 191 XNUMX IOPS avec une latence de XNUMX μs.

Pour la connexion initiale VDI FC, le serveur a culminé à 468,901 358 IOPS avec une latence de XNUMX μs.

VCI FC Monday Login a eu une performance maximale de 401,389 266 IOPS avec une latence de XNUMX μs.

En passant aux tests VDI Linked Clone (LC), le Lenovo SR850 a pu culminer à 651,695 192 IOPS avec une latence de XNUMX μs pour le démarrage.

Pour la connexion initiale VDI LC, le serveur a pu culminer à 216,567 246 IOPS avec une latence de XNUMX μs.

Enfin, VDI LC Monday Login a montré que le SR850 avait une performance maximale de 278,174 358 IOPS avec une latence de XNUMX μs.

Conclusion

Le Lenovo SR850 est un serveur 2U grand public qui améliore sérieusement son jeu de calcul par rapport à ses prédécesseurs. Le SR850 peut héberger jusqu'à 4 processeurs évolutifs Intel Xeon et jusqu'à 6 To de RAM, encore une fois, le tout dans un encombrement de 2U. Pour couronner le tout, le serveur est livré avec des disques Lenovo AnyBay, permettant aux utilisateurs d'utiliser SAS, SATA ou NVMe (bien qu'il puisse contenir moins de disques NVMe que les deux autres interfaces). Bien qu'il soit conçu pour les applications professionnelles générales, il peut exécuter des charges de travail plus puissantes en ajoutant plus de processeurs et/ou de RAM. Il est également conçu pour être intrinsèquement évolutif, car les utilisateurs peuvent ajouter plus de processeurs et de RAM au lieu de remplacer l'intégralité du serveur.

Pour les performances, nous avons configuré le SR850 avec 4 processeurs Intel 8160, 512 Go de RAM et 8 disques Memblaze PBlaze5 4 To NVMe. Bien que cela représente une quantité de performances plus que juste, ce n'est pas près de l'extrémité supérieure de ce dont le serveur est capable. Dans cet esprit, dans nos charges de travail Sysbench, le serveur a pu atteindre 21,632 8 TPS avec 25,427VM et 16 11.96 TPS avec 8VM. Pour la latence, nous avons observé de faibles nombres de 20.26 ms pour 16 VM et 23.05 ms pour 8 VM en moyenne, et seulement 45.27 ms pour 16 VM et 99 pour XNUMX VM au XNUMXe centile.

Notre test VDBench a montré des chiffres très impressionnants. Un million d'IOPS est une barre que la plupart des appareils axés sur les performances doivent atteindre s'ils veulent prétendre à des performances élevées. Le Lenovo ThinkSystem SR850 a dépassé le million d'IOPS dans huit de nos tests, avec des scores de 4 millions d'IOPS en lecture 4K, 1.6 million en écriture 4K, 1.8 million en SQL, 1.6 million en SQL 90-10, 1.5 million en SQL 80-20 , 1.37 million dans Oracle, 1.24 million dans Oracle 90-10, 1.16 million dans Oracle 80-20 et 1.3 million dans VDI FC Boot. Grâce à ceux-ci et à tous les benchmarks, le SR850 n'a jamais dépassé 1 ms de latence, le plus élevé étant de 582 μs. Du côté séquentiel des choses, nous avons vu 23.9 Go/s en lecture et 7.2 Go/s en écriture.

Dans l'ensemble, le Lenovo ThinkSystem SR850 est un système très flexible capable de gérer à la fois des applications grand public dans une configuration plus modeste ou des charges de travail émergentes telles que le Big Data et l'IA avec le quad-CPU renforcé et l'empreinte RAM élevée. Le SR850 est également très réglable en matière de stockage. Grâce à la technologie AnyBay, les fonds de panier de disques peuvent être échangés afin que les clients puissent acheter un système configuré en cours de route aujourd'hui, puis passer à quelque chose de plus lourd NVMe, par exemple, à l'avenir.

Lenovo Think System SR850

Discutez de cet avis

Inscrivez-vous à la newsletter StorageReview