Accueil Entreprise Examen du Micron 7500 Pro, 7500 Max SSD

Examen du Micron 7500 Pro, 7500 Max SSD

by Lyle Smith

Les séries de SSD d'entreprise Micron 7500 Pro et Max s'appuient sur le succès des familles de SSD 7400 et 7450. Toujours un SSD Gen4, la famille Micron 7500 reprend la plateforme 7450 et l'équipe d'une nouvelle NAND à 232 couches. Avec les disques 7500, Micron tente de répondre aux besoins des déploiements d'entreprise grand public qui sont encore en grande partie sur Gen4. Le 7500 sera disponible en itérations Pro (1 DWPD) et Max (3 DWPD) pour répondre aux besoins d'endurance des clients et sera livré dans des capacités allant de 800 Go à 15.36 To. Le 7500 sera proposé uniquement dans un format U.3 (U.2 rétrocompatible).

Les séries de SSD d'entreprise Micron 7500 Pro et Max s'appuient sur le succès des familles de SSD 7400 et 7450. Toujours un SSD Gen4, la famille Micron 7500 reprend la plateforme 7450 et l'équipe d'une nouvelle NAND à 232 couches. Avec les disques 7500, Micron tente de répondre aux besoins des déploiements d'entreprise grand public qui sont encore en grande partie sur Gen4. Le 7500 sera disponible en itérations Pro (1 DWPD) et Max (3 DWPD) pour répondre aux besoins d'endurance des clients et sera livré dans des capacités allant de 800 Go à 15.36 To. Le 7500 sera proposé uniquement dans un format U.3 (U.2 rétrocompatible).

Alors que les SSD Gen5 font la une des journaux, Micron pense clairement que les emplacements Gen4 continueront à dominer dans les centres de données pendant un certain temps. Sur ce point ils ont probablement raison, la transition vers la Gen5 a été un peu lente et quelque peu compliquée. Les fournisseurs de serveurs se sont largement tournés vers les SSD EDSFF pour Gen5, ce qui signifie de nouvelles plates-formes et formes de SSD, ce que l'industrie tarde généralement à adopter.

En tant que tel, nous obtenons le Micron 7500 pour répondre à ces besoins. Par rapport aux autres disques du marché, Micron voit des avantages majeurs dans leur conception intégrée verticalement, avec un contrôleur interne, un micrologiciel et maintenant la nouvelle NAND à 232 couches. Cela devrait se traduire par des performances applicatives via la cohérence et la prévisibilité avec « la meilleure latence inférieure à 1 ms pour une QoS de 99.9999 % ».

Pour cet examen, Micron a échantillonné notre laboratoire avec un 15.36 Pro de 7500 To et un 12.8 Max de 7500 To.

Spécifications du Micron 7500 Pro et du Micron 7500 Max

Micron 7500 PRO : U.3/U.2 : lecture intensive, 1 écriture sur disque par jour
Compétences 960GB 1.92TB 3.84TB 7.68TB 15.36TB
Performance Seq. Lis
(Mo/s)
6,800 6,800 6,800 7,000 7,000
Seq. Écrire
(Mo/s)
1,400 2,700 5,300 5,900 5,900
Rand. Lecture (K, IOPS) 800 1,000 1,100 1,100 1,100
Rand. Écrire (K, IOPS) 85 145 180 215 250
70/30 rands.
Lire écrire
(K, IOPS)
130 260 350 450 530
Latence 70 (lire)
15 (écrire)
70 (lire)
15 (écrire)
70 (lire)
15 (écrire)
70 (lire)
15 (écrire)
70 (lire)
15 (écrire)
Endurance (TBW en TB)  1,752 3,504 7,008 14,016 28,032

 

Micron 7500 MAX : U.3/U.2 : usage mixte, 3 écritures sur disque par jour
Compétences 800GB 1.6TB 3.2TB 6.4TB 12.8TB
Performance Seq. Lis
(Mo/s)
6,800 6,800 6,800 7,000 7,000
Seq. Écrire
(Mo/s)
1,400 2,700 5,300 5,900 5,900
Rand. Lecture (K, IOPS) 800 1,000 1,100 1,100 1,100
Rand. Écrire (K, IOPS) 145 270 390 400 410
70/30 rands.
Lire écrire
(K, IOPS)
200 370 510 650 700
Latence 70 (lire)
15 (écrire)
70 (lire)
15 (écrire)
70 (lire)
15 (écrire)
70 (lire)
15 (écrire)
70 (lire)
15 (écrire)
Endurance (TBW en TB)  4,380 8,760 17,520 35,040 70,080

 

Caractéristiques communes
MTTF 2 millions d'heures d'appareil à 55 °C, 2.5 millions d'heures d'appareil à 50 °C
Interfaces PCIe Gen4 1×4, NVMe v2.4b
NON Micron 200+ couches 3D TLC NAND
Garantie 5 ans
Puissance Séq. lecture (valeur RMS moyenne) : 15.5 W
Séq. écriture (valeur RMS moyenne) : 18.3 W
Fonctionnalités: TCG Opal 2.01, micrologiciel générique basé sur OCP 2.0, effacement sécurisé, démarrage sécurisé, micrologiciel signé sécurisé, activation du micrologiciel sans réinitialisation, NVMe-MI, protection contre les coupures de courant (données en vol et au repos), protection du chemin de données d'entreprise
(utilisateur et métadonnées), outil de gestion SSD Storage Executive, garantie 5 ans

Performances Micron 7500 Max et Pro

Banc d'essai

Nos critiques de SSD PCIe Gen4 Enterprise s'appuient sur un Lenovo Think System SR635 pour les tests applicatifs et les benchmarks synthétiques. Le ThinkSystem SR635 est une plate-forme AMD à processeur unique bien équipée, offrant une puissance de processeur bien supérieure à ce qui est nécessaire pour mettre l'accent sur le stockage local hautes performances. Les tests synthétiques ne nécessitent pas beaucoup de ressources CPU mais exploitent toujours la même plate-forme Lenovo. Dans les deux cas, l'intention est de présenter le stockage local sous le meilleur jour possible, conformément aux spécifications maximales des lecteurs du fournisseur de stockage.

Plate-forme synthétique et d'application PCIe Gen4 (Lenovo ThinkSystem SR635)

  • 1 x AMD 7742 (2.25 GHz x 64 cœurs)
  • 8 x 64 Go DDR4-3200 MHz ECC DRAM
  • Cent OS 7.7 1908
  • ESXi 6.7u3

Comps

La plupart de nos nouvelles évaluations de SSD d'entreprise sont Gen5, mais nous avons choisi de ne pas les inclure dans cette évaluation. Au lieu de cela, nous l'avons conservé uniquement Gen4, mais il y a quelques notes qui méritent d'être prises. Nous avons inclus le 9400 Pro de Micron pour plus d'évolutivité par rapport à la famille Micron. Le Solidigm P5430 est un disque QLC mais est également le produit Gen4 grand public le plus moderne de la société. Le 7500 Max est le disque haute endurance du Micron avec 3DWPD. Enfin, nous avons une grande variété de capacités représentées, simplement parce que ce sont les moteurs que nous devons examiner. Idéalement, nous comparerions les mêmes capacités, mais ce n’est pas possible dans cette revue.

Performances de Sybench

Le prochain benchmark applicatif consiste en un Base de données Percona MySQL OLTP mesuré via SysBench. Ce test mesure également le TPS moyen (Transactions par seconde), la latence moyenne et la latence moyenne au 99e centile.

Chaque Banc Sys La VM est configurée avec trois vDisks : un pour le démarrage (~92 Go), un avec la base de données prédéfinie (~447 Go) et le troisième pour la base de données testée (270 Go). Du point de vue des ressources système, nous avons configuré chaque machine virtuelle avec huit vCPU et 60 Go de DRAM et avons exploité le contrôleur LSI Logic SAS SCSI.

Configuration des tests Sysbench (par machine virtuelle)

  • CentOS 6.3 64 bits
  • Percona XtraDB 5.5.30-rel30.1
    • Tableaux de base de données : 100
    • Taille de la base de données : 10,000,000 XNUMX XNUMX
    • Threads de base de données : 32
    • Tampon RAM : 24 G
    • Durée du test : 3 heures
      • 2 heures de préconditionnement 32 fils
      • 1 heure 32 fils

Pour le test TPS moyen, les modèles Micron 7500 Max et Pro étaient en tête du classement, enregistrant respectivement 13,159 13,290 et 9400 12,572. Il s’agit d’une amélioration notable des performances par rapport au Micron XNUMX Pro de dernière génération, qui en comptait XNUMX XNUMX.

En latence moyenne, les deux modèles Micron 7500 ont encore une fois devancé la concurrence, avec 9.72 ms pour le Max et 9.62 ms pour le Pro. En comparaison, le modèle 9400 Pro affichait 10.18 ms.

Notre test Sysbench dans le pire des cas (99e percentile) voit les modèles Micron 7500 prendre à nouveau la première place, affichant 16.63 ms (Pro) et 16.76 ms (Max).

Analyse de la charge de travail VDBench

Lorsqu'il s'agit de comparer les périphériques de stockage, les tests d'application sont les meilleurs et les tests synthétiques viennent en deuxième position. Bien qu'ils ne soient pas une représentation parfaite des charges de travail réelles, les tests synthétiques aident les périphériques de stockage de référence avec un facteur de répétabilité qui facilite la comparaison de pommes à pommes entre des solutions concurrentes. Ces charges de travail offrent une gamme de profils de test allant des tests « aux quatre coins » et des tests de taille de transfert de base de données communs aux captures de traces à partir de différents environnements VDI.

Tous ces tests exploitent le générateur de charge de travail vdBench commun, avec un moteur de script pour automatiser et capturer les résultats sur un grand cluster de test de calcul. Cela nous permet de répéter les mêmes charges de travail sur une large gamme de périphériques de stockage, y compris les baies flash et les périphériques de stockage individuels. Notre processus de test pour ces benchmarks remplit toute la surface du disque avec des données, puis partitionne une section de disque égale à 25 % de la capacité du disque pour simuler la façon dont le disque pourrait répondre aux charges de travail des applications. Cela diffère des tests d'entropie complète, qui utilisent 100 % du disque et les amènent dans un état stable. Par conséquent, ces chiffres refléteront des vitesses d'écriture plus soutenues.

Profils:

  • Lecture aléatoire 4K : 100 % de lecture, 128 threads, 0-120 % d'iorate
  • Écriture aléatoire 4K : 100 % d'écriture, 128 threads, 0-120 % de vitesse
  • Lecture séquentielle 64K : 100 % de lecture, 32 threads, 0-120 % d'iorate
  • Écriture séquentielle 64K : 100 % d'écriture, 16 threads, 0-120 % d'iorate
  • Lecture aléatoire 64K : 100 % de lecture, 32 threads, 0-120 % d'iorate
  • Écriture aléatoire 64K : 100 % d'écriture, 16 threads, 0-120 % de vitesse
  • Base de données synthétique : SQL et Oracle
  • Traces de clone complet et de clone lié VDI

Dans notre première analyse de charge de travail VDBench, lecture aléatoire 4K, le Micron 7500 Max avait une performance maximale de 1.13 million d'IOPS (979 IOPS) avec une latence de 453 ms tandis que le Pro n'était pas loin derrière avec 1.11 million d'IOPS à 458 ms. Cela a placé les disques Micron en tête du classement.

En écriture aléatoire 4K, les Micron 7500 Max et Pro atteignent respectivement des pics de 558 483 IOPS et 908 1,049 IOPS, avec des latences de XNUMX ms et XNUMX XNUMX µs.

Passant à des charges de travail séquentielles de 64 7500, les Micron 5.8 Max et Pro ont continué avec leurs solides performances culminant à 93 Go/s (5.7 91 IOPS) et 688.5 Go/s (700.7 XNUMX IOPS) avec une latence de XNUMX µs/XNUMX ms.

En écritures séquentielles, les Micron Pro et Max ont culminé respectivement à 3.87 Go/s et 3.03 Go/s. Les latences étaient de 1,024.5 1,312.5 ms et XNUMX XNUMX ms.

La prochaine étape est notre performance aléatoire 64K. En lectures, les Micron 7500 Max et Pro ont obtenu des performances presque identiques, affichant respectivement 82 5.11 IOPS (81 Go/s) et 5.09 391.6 IOPS (390.3 Go/s). En latence, le Pro a terminé à XNUMX ms tandis que le Max a atteint XNUMX ms.

En écriture aléatoire 64K, les Micron 7500 Pro et Max affichaient 65K IOPS (4.03 Go/s) et 49K IOPS (3.08 Go/s), tandis que les latences atteignaient respectivement 260 ms et 317.3 ms.

Viennent ensuite les tests 16K. En lectures séquentielles, le Micron 7500 Max a affiché un impressionnant 257 4.01 IOPS (123.6 Go/s) à 253 µs, tandis que le Pro était juste derrière avec 3.95 127.3 (XNUMX Go/s) à XNUMX ms.

En écriture séquentielle 16K, le Micron 7500 Max a pris de l'avance comme prévu, atteignant 225K IOPS (3.51 Go/s) à seulement 67µs. Le Max a affiché des scores respectables de 175 2.73 IOPS (87.1 Go/s) à XNUMX ms.

Passons maintenant à nos profils mixtes lecture/écriture, à commencer par 70/30 4K. Ici, le disque Micron 7500 Max a atteint pour la première fois 670 93 IOPS à 633 µs, tandis que l'itération Pro a enregistré un pic de 98.7 XNUMX IOPS à XNUMX µs.

Dans le profil 70/30 8K, les performances impressionnantes des nouveaux disques Micron se sont poursuivies. Le modèle Max a terminé le test à 458 137.3 IOPS à 430 µs, tandis que le modèle Pro a atteint 146.3 XNUMX IOPS à XNUMX ms.

La prochaine étape est le test 16k 70/30, où le modèle Max a affiché un pic de 297K IOPS à 212.7µs. Le Pro a pu atteindre 261 242.4 IOPS avec une latence de XNUMX ms.

Notre prochaine série de tests concerne nos charges de travail SQL : SQL, SQL 90-10 et SQL 80-20. En commençant par SQL, les Micron 7500 Max et Pro ont eu des résultats pratiquement identiques jusqu'à la toute fin, lorsque le Pro a connu un petit pic. Ici, le Max a affiché une performance maximale de 337 93.8 IOPS avec une latence de 325 µs, le plaçant en tête du classement. Le modèle Pro a terminé le test à 97.5 XNUMX IOPS avec une latence de XNUMX ms.

SQL 90-10, le Max a affiché une performance maximale de 343 92 IOPS avec une latence de 340 µs, se plaçant à nouveau en première position. Le modèle Pro était juste derrière, culminant à 92.7 XNUMX IOPS avec une latence de XNUMX µs.

Avec SQL 80-20, le Micron 7500 Max affiche une performance maximale de 343 91.6 IOPS avec une latence de 325 µs, le plaçant en tête du classement. Le modèle Pro n'était pas loin derrière avec un pic de 96.8 XNUMX IOPS à XNUMX ms.

Viennent ensuite nos charges de travail Oracle : Oracle, Oracle 90-10 et Oracle 80-20. Comme pour les benchmarks SQL et autres, le Micron 7500 Max a continué à occuper la première place. Dans le test SQL général, le Max a montré des performances maximales de 352 100.3 IOPS avec une latence de 330 µs, tandis que le modèle Pro a terminé le test à 110.4 XNUMX IOPS avec une latence de XNUMX ms.

En ce qui concerne Oracle 90-10, le Max a affiché une performance maximale de 255 85.2 IOPS avec une latence de 248 µs, se plaçant à nouveau en première position. Le modèle Pro a culminé à 87.5 XNUMX IOPS avec une latence de XNUMX µs.

Vient ensuite Oracle 80-20, où le Max a affiché une performance maximale de 267 80.9 IOPS avec une latence de 255 µs, tandis que le modèle Pro a terminé le test à 84.6 XNUMX IOPS avec une latence de XNUMX ms.

Ensuite, nous sommes passés à notre test de clonage VDI, Full et Linked. Pour le démarrage VDI Full Clone (FC), le Max a culminé à 256 132.1 IOPS avec une latence de 251 µs, tandis que le Pro a atteint 131.7 XNUMX IOPS à XNUMX ms.

Lors de la connexion initiale VDI FC, le Micron 7500 Max a culminé à 185 157.8 IOPS avec une latence de 150 µs, tandis que le modèle Pro a pu atteindre 196.9 XNUMX IOPS à XNUMX ms.

Avec VDI ​​FC Monday Login, le Micron 7500 Max affichait auparavant 124 126.1 IOPS avec une latence de 112 µs (encore une fois, prenant la première place), tandis que le Pro atteignait un respectable 140 XNUMX IOPS et XNUMX ms de latence.

Pour VDI Linked Clone (LC), les disques Micron ont finalement ralenti lors de certains tests. Au démarrage, le modèle Pro a surpassé le Max en terminant le test à 107 148 IOPS avec une latence de 102 µs. Le Max a affiché 155.5 XNUMX IOPS avec une latence se terminant à XNUMX ms.

Lors de la connexion initiale VDI LC, les disques Micron 7500 ont montré une instabilité, où le maximum a culminé à 12 652.4 IOPS à environ 22 µs, avant de connaître un pic de performances assez important à la fin. Le Pro a atteint XNUMXK à un moment donné avant de prendre un énorme pic à la fin.

Pour VDI LC Monday Login, le Micron 7500 Pro n'a pas duré longtemps avant de s'arrêter, culminant à 19K avant de prendre un autre gros pic de performances. Le Max ne s'en sort pas beaucoup mieux, prenant un autre pic de performances une fois qu'il a atteint 20 XNUMX IOPS.

Conclusion

Les séries Micron 7500 Pro et Max se sont fermement imposées comme les SSD les plus performants sur le marché des entreprises, se plaçant régulièrement en tête des classements dans nos mesures de performances. Notamment, le modèle Max démontre un avantage modeste mais important par rapport au modèle Pro dans la plupart des tests, notamment en termes de performances d'écriture. Cela identifie clairement le modèle Max comme une option particulièrement robuste pour les applications qui exigent des capacités d'écriture élevées et des capacités d'utilisation mixte en raison de son indice d'endurance plus élevé.

En fin de compte, la série Micron 7500 constitue une avancée solide dans l'informatique d'entreprise grand public, grâce à sa conception intégrée verticalement qui comprend un contrôleur interne, un micrologiciel et la nouvelle NAND à 232 couches. Il s'agit d'une avancée importante pour Micron, qui s'est souvent appuyé sur des contrôleurs tiers tout en ajoutant sa propre NAND. Posséder une plate-forme complète améliore l'avantage concurrentiel de l'entreprise, en lui offrant un meilleur contrôle sur les indicateurs de performances tels que la cohérence et la latence. Nous sommes impatients de voir Micron continuer à investir dans sa propriété intellectuelle pour créer des SSD encore plus exceptionnels.

Bien que la série 7500 ait affiché des performances impressionnantes dans tous les domaines, il convient de noter qu'il y avait quelques incohérences mineures, en particulier dans les tests VDI Linked Clone. Cependant, ces ratés ne ternissent pas les résultats par ailleurs exceptionnels des modèles 7500 Pro et Max. Ils excellent dans la satisfaction des exigences des différents besoins en matière d'endurance et de capacité, ce qui les rend hautement adaptables à divers déploiements d'entreprise.

Dans l’ensemble, la série Micron 7500 démontre clairement toutes les capacités de la technologie SSD Gen4. Alors que nous passons à une ère où la technologie Gen5 commence à occuper le devant de la scène, les Micron 7500 Pro et Max se présentent tous deux comme des options très robustes pour les organisations qui cherchent à optimiser leurs centres de données dès maintenant.

Page Produit

S'engager avec StorageReview

Newsletter |  YouTube | Podcast iTunes/Spotify | Instagram | Twitter | TikTok | Flux RSS