Accueil Entreprise Examen du SSD Solidigm P5336 61.44 To

Examen du SSD Solidigm P5336 61.44 To

by Lyle Smith

Le Solidigm P5336 représente une étape importante dans la technologie SSD, offrant des capacités de stockage allant de 7.68 To à 61.44 To. Ce point de capacité massif aura un impact significatif sur les écosystèmes de serveurs de données. Disponible dans divers facteurs de forme, notamment U.2 15 mm, E3.S 7.5 mm et E1.L 9.5 mm, le P5336 offre aux organisations une évolutivité substantielle dans les environnements de stockage haute densité.

Le Solidigm P5336 représente une étape importante dans la technologie SSD, offrant des capacités de stockage allant de 7.68 To à 61.44 To. Ce point de capacité massif aura un impact significatif sur les écosystèmes de serveurs de données. Disponible dans divers facteurs de forme, notamment U.2 15 mm, E3.S 7.5 mm et E1.L 9.5 mm, le P5336 offre aux organisations une évolutivité substantielle dans les environnements de stockage haute densité.

Sa prise en charge de NVMe 1.4c et OCP 2.0, associée à des fonctionnalités telles que les améliorations de l'architecture Trim et la certification FIPS 140-3 niveau 2, font du P5336 une solution avancée et flexible pour la gestion moderne des données.Avant Solidigm P5336

Densité de lecteur Solidigm P5336 et Rentabilité

La technologie QLC est au cœur de l'attrait du Solidigm P5336, contribuant à la capacité de stockage plus élevée sur un boîtier NAND physique plus petit. Ceci est extrêmement important pour les centres de données et autres environnements à haute densité où l'espace physique est limité. De plus, sa conception QLC tire parti de cette densité de stockage accrue, ce qui en fait une solution impressionnante pour atteindre une évolutivité massive sans sacrifier trop de performances ou d'efficacité.

Solidigm P5336 Intérieur

En tant que tel, le Solidigm P5336 offre une nouvelle bouée de sauvetage aux organisations qui luttent pour équilibrer capacité, performances et coûts. En fournissant un point de capacité de 61.44 To, il relève les défis de la gestion d'ensembles de données massifs générés par l'IA, l'apprentissage automatique, etc. La capacité élevée pilotée par QLC réduit les empreintes de stockage physique, ce qui se traduit par des économies de coûts substantielles et une infrastructure plus durable. Combiné à une intégration transparente avec des serveurs hautes performances, le P5336 représente une solution de stockage efficace et tournée vers l'avenir.

Connecteur Solidigm P5336

Voici un bref aperçu des facteurs de forme avec leur plage de capacité :

  • U.2 (15 mm) : 7.68 To – 61.44 To
  • E3.S (7.5 mm) : 7.68 To – 30.72 To
  • E1.L (9.5 mm) : 15.36 To – 61.44 To

Solidigm P5336 Optimisation des performances et de la charge de travail intensive en lecture

Le profil de performances du P5336 offre des vitesses de lecture aléatoire 4K jusqu'à 1.005 million d'IOPS et des vitesses d'écriture aléatoire de 16K jusqu'à 43K IOPS, tandis que les performances séquentielles sont estimées à 7 Go/s en lecture et 3.3 Go/s en écriture. Son optimisation pour les écritures de données de plus de 16 Ko et les temps de réponse en lecture plus rapides mettent en évidence sa pertinence pour les charges de travail à lecture intensive.

Bien que le P5336 soit conçu pour réduire les coûts des centres de données dans les charges de travail à lecture intensive, il convient de noter que cette série peut être moins idéale pour les charges de travail d'unités mixtes plus petites. Même ainsi, les performances globales, associées à des options telles que la mise en forme d'écriture, démontrent les capacités robustes du SSD via sa conception QLC unique.

Au sein de la gamme Solidigm, le P5336 trouve sa place parmi des modèles comme le D7-P5520 et le P5430 axé sur la valeur. La capacité de stockage élevée du P5336, son profil de performances solide et ses avantages de densité basés sur QLC en font une proposition convaincante dans le paysage concurrentiel du monde actuel à forte intensité de données.

Spécifications Solidigm P5336

Médias NAND QLC 192 L (171 Go)
Maintien hors tension 3 mois à 40°C
Performance
  • Lecture aléatoire 4K, IOPS, QD256 : jusqu'à 1.005 XNUMX M
  • Écriture aléatoire 16K, IOPS, QD256 : jusqu'à 43K
  • 128K séq. Lecture, Mo/s, QD128 : jusqu'à 7,000 XNUMX
  • 128K séq. Écriture, Mo/s, QD128 : jusqu'à 3,300 XNUMX
Unité d'indirection 16KB
Capacité de l'utilisateur 7.68TB 15.36TB 30.72TB 61.44TB
Endurance (DWPD de 5 ans) 0.42 0.51 0.56 0.58
Endurance (PBW) 5.9 14.1 31.5 65.2
Puissance maximale 25 W
Puissance inactive
UBER < 1 Secteur pour 1017 Bits lus
MTBF 2 millions d'heures
Fonctionnalités: Prise en charge d'OCP 2.02, Conformité NVMe 1.43, FIPS 140-3 Niveau 2

Solidigm P5336 Performances

Banc d'essai

Nos critiques de SSD PCIe Gen4 Enterprise s'appuient sur un Lenovo Think System SR635 pour les tests applicatifs et les benchmarks synthétiques. Le ThinkSystem SR635 est une plate-forme AMD à processeur unique bien équipée, offrant une puissance de processeur bien supérieure à ce qui est nécessaire pour mettre l'accent sur le stockage local hautes performances. Les tests synthétiques ne nécessitent pas beaucoup de ressources CPU mais exploitent toujours la même plate-forme Lenovo. Dans les deux cas, l'intention est de présenter le stockage local sous le meilleur jour possible, conformément aux spécifications maximales des lecteurs du fournisseur de stockage.

Plate-forme synthétique et d'application PCIe Gen4 (Lenovo ThinkSystem SR635)

  • 1 x AMD 7742 (2.25 GHz x 64 cœurs)
  • 8 x 64 Go DDR4-3200 MHz ECC DRAM
  • Cent OS 7.7 1908
  • ESXi 6.7u3

Comparables

Analyse de la charge de travail VDBench

Lors de l'analyse comparative des périphériques de stockage, les tests d'application sont les meilleurs et les tests synthétiques viennent en deuxième position. Bien qu'ils ne soient pas une représentation parfaite des charges de travail réelles, les tests synthétiques aident les périphériques de stockage de référence avec un facteur de répétabilité qui facilite la comparaison de pommes à pommes entre des solutions concurrentes. Ces charges de travail offrent une gamme de profils de test allant des tests « aux quatre coins » et des tests de taille de transfert de base de données communs aux captures de traces à partir de différents environnements VDI.

Tous ces tests exploitent le générateur de charge de travail vdBench standard, avec un moteur de script pour automatiser et capturer les résultats sur un grand cluster de test de calcul. Cela nous permet de répéter les mêmes charges de travail sur une large gamme de périphériques de stockage, y compris les baies flash et les périphériques de stockage individuels. Notre processus de test pour ces benchmarks remplit toute la surface du disque avec des données, puis partitionne une section de disque égale à 25 % de la capacité du disque pour simuler la façon dont le disque pourrait répondre aux charges de travail des applications. Cela diffère des tests d'entropie complète, qui utilisent 100 % du disque et les amènent dans un état stable. Par conséquent, ces chiffres refléteront des vitesses d'écriture plus soutenues.

Profils:

  • Lecture aléatoire 4K : 100 % de lecture, 128 threads, 0-120 % d'iorate
  • Écriture aléatoire 4K : 100 % d'écriture, 128 threads, 0-120 % de vitesse
  • Lecture séquentielle 64K : 100 % de lecture, 32 threads, 0-120 % d'iorate
  • Écriture séquentielle 64K : 100 % d'écriture, 16 threads, 0-120 % d'iorate
  • Lecture aléatoire 64K : 100 % de lecture, 32 threads, 0-120 % d'iorate
  • Écriture aléatoire 64K : 100 % d'écriture, 16 threads, 0-120 % de vitesse
  • Base de données synthétique : SQL et Oracle
  • Traces de clone complet et de clone lié VDI

Dans notre première analyse de charge de travail VDBench, lecture aléatoire 4K, le Solidigm P5336 avait une performance maximale d'un cheveu sous 1 million d'IOPS (999 IOPS) à une latence de 509.4 µs. Cela le plaçait juste derrière le Micron 6500 ION.

Lecture Solidigm P5336 4K En écriture aléatoire 4K, le Solidigm P5336 avait des performances d'écriture faibles (car le lecteur QLC n'excelle que dans les charges de travail intensives en lecture). Il a un pic de seulement 106 4,823 IOPS avec une latence de 3516 XNUMX µs. Cela dit, c'était encore bien mieux que les deux capacités Solidigm PXNUMX.

Solidigm P5336 écriture 4K

En passant à des charges de travail séquentielles de 64 5336, le Solidigm P7.11 a affiché des performances impressionnantes, culminant à 114 Go/s (565.8 XNUMX IOPS) avec une latence de XNUMX µs pour la première place et à peu près conforme aux vitesses annoncées.

Solidigm P5336 64K lu En écriture séquentielle, le Solidigm P5336 affiche 2.5 Go/s d'écriture (34K IOPS) à 1,869 6500 µs de latence, se plaçant bien en retrait du XNUMX ION mais devant les autres disques Solidigm.

Écriture séquentielle Solidigm P5336 64K

Vient ensuite notre performance aléatoire de 64K, où le nouveau disque Solidigm a affiché les meilleures performances en activité de lecture avec 88K IOPS (5.51 Go/s) et 362µs de latence en lecture.

Lecture aléatoire Solidigm P5336 64K

En écritures aléatoires 64K, le Solidigm P5336 s'est classé deuxième avec un pic de 33K IOPS (2.1 Go/s) avec une latence de 469.7 µs bien qu'il soit toujours bien en arrière du lecteur Micron.

Écriture aléatoire Solidigm P5336 64K

Notre prochaine série de tests concerne nos charges de travail SQL (SQL, SQL 90-10 et SQL 80-20), où il a suivi le lecteur Micron dans toutes les catégories. En commençant par SQL, le Solidigm P5336 a affiché une performance maximale de 249 127.5 IOPS avec une latence de XNUMX µs.

Solidigm P5336 SQL Dans SQL 90-10, le P5336 a montré une performance maximale de 239K avec une latence de 132.4µs.

Solidigme P5336 SQL 90-10

Avec SQL 80-20, le Solidigm P5336 a culminé à 227 139.4 IOPS avec une latence de XNUMX µs, juste derrière le nouveau lecteur Micron ION comme d'habitude.

Solidigme P5336 SQL 80-20

Viennent ensuite nos charges de travail Oracle : Oracle, Oracle 90-10 et Oracle 80-20. Comme pour les benchmarks SQL, le Solidigm P5336 a continué à prendre la deuxième place avec des résultats solides. En commençant par la charge de travail Oracle générale, le P5336 avait une performance maximale de 252 135.4 IOPS à XNUMX µs.

Solidigm P5336 Oracle En regardant Oracle 90-10, le Solidigm P5336 a affiché une performance maximale de 176K IOPS à 123.4µs.

Solidigm P5336 Oracle 90-10

Notre dernier test Oracle est la charge de travail 80-20, où le P5336 a culminé à 174 124.4 IOPS avec une latence de XNUMX µs.

Solidigm P5336 Oracle 80-20

Ensuite, nous sommes passés à notre test de clone VDI, Full et Linked. Pour le démarrage VDI Full Clone (FC), il a culminé à 196 137.8 IOPS avec une latence de XNUMX µs.

Botte Solidigm P5336 VDI FC Lors de la connexion initiale VDI FC, le P5336 a culminé à 86 345.1 IOPS avec une latence de 6500 µs, bien que bien en retrait du lecteur Micron XNUMX ION.

Connexion initiale Solidigm P5336 VDI FC

Avec VDI ​​FC Monday Login, le Solidigm P5336 a affiché 92K IOPS à une latence de 170µs avant de prendre un pic de performances notable à la fin du test.

Solidigm P5336 VDI FC Lundi Connexion

Pour le démarrage VDI Linked Clone (LC), le P5336 a culminé à 88 180.9 IOPS avec une latence de XNUMX µs.

Botte Solidigm P5336 VDI LC Dans VDI LC Initial Login, le Solidigm P5336 était de loin le disque le plus performant, où il culminait à 52 149.1.8 IOPS à environ XNUMX µs.

Connexion initiale Solidigm P5336 VDI LC

Pour VDI LC Monday Login, le P5336 a de nouveau pris la première place, culminant à 71 220.3 IOPS avec une latence de XNUMX µs.

Solidigm P5336 VDI LC Lundi Connexion

Conclusion

Le Solidigm P5336 continue de repousser les limites de densité des capacités de stockage des centres de données. Offrant des modèles allant de 7.68 To à 61.44 To, la nouvelle série Solidigm a le potentiel d'avoir un impact significatif dans les environnements de stockage à haute densité.

De plus, le P5336 est disponible en trois facteurs de forme différents, notamment U.2 15 mm, E3.S 7.5 mm et E1.L 9.5 mm. Cela donne aux centres de données une flexibilité et une compatibilité accrues, leur permettant d'optimiser leurs solutions de stockage en fonction de leurs contraintes d'espace spécifiques et des configurations de serveur. Cela leur permet également de répondre à divers cas d'utilisation - de PowerScale aux conceptions de sens modernes comme VAST.

Solidigm P5336 à part

En ce qui concerne ses performances, le Solidigm P5336 a excellé dans notre analyse comparative des charges de travail à lecture intensive, offrant de solides lectures aléatoires 4K de près de 1 million d'IOPS et 7 Go/s dans des tests séquentiels de 64K. Bien qu'il puisse y avoir des SSD Solidigm plus optimisés pour les petites charges de travail d'unités mixtes, les performances globales que nous avons mesurées à tous les niveaux étaient solides.

À l'heure actuelle, le Solidigm D-P5336 se situe dans une catégorie à part en termes de capacité, et il reste à voir comment le marché répondra à cette réalisation. Alors que le 6500 ION de Micron a peut-être répondu à quelque chose de similaire en mai de cette année, cela pourrait s'avérer plus difficile cette fois en raison de la nécessité d'innover davantage dans les densités NAND.

En fin de compte, le P5336 se positionne de manière distinctive au sein de la gamme Solidigm, se démarquant comme une solution SSD hautement flexible et avancée. Son incorporation de la technologie QLC, combinée à ses vastes capacités de capacité/densité de stockage et à son solide profil de performances, en fait un choix incontournable pour les organisations à la recherche d'une solution de stockage capable de relever les défis d'un monde à forte intensité de données. C'est aussi l'une des meilleures choses que nous ayons vues toute l'année, gagnant un clin d'œil "Best Of" pour 2023.

S'engager avec StorageReview

Newsletter |  YouTube | Podcast iTunes/Spotify | Instagram | Twitter | TikTok | Flux RSS